Le journal La Tribune parle de SIGSCAN

21 octobre 2022

Les tags de Sigscan sont alimentés par des batteries avec une durée de vie de plusieurs années. (Crédits : Pierrick Merlet)

Dans l’univers de l’industrie 4.0, le domaine de la géolocalisation indoor et outdoor est un marché très concurrentiel. Rien que dans la ville rose, une poignée d’acteurs se dispute ce marché prometteur, avec des technologies parfois différentes et des approches clientèles complémentaires. Parmi eux, la startup toulousaine SIGSCAN commence à faire son trou, tout en ayant un rayon d’action uniquement sur la géolocalisation indoor.

“Notre solution est paramétrable et fortement inter-opérable avec tous les systèmes d’informations que nous pouvons avoir dans une société et même des jumeaux numériques. Nous pouvons géolocaliser des pièces, des outils, des caisses, etc… autrement dit tout ce qui peut occasionner de la perte de temps. On supprime à environ 90% cette perte de temps de recherche, qui peut être d’une demie-journée par semaine dans l’industrie voire d’une journée dans les établissements de santé”, raconte Philippe Courtois.

SIGSCAN a été retenue dans le cadre d’un appel à projet européen sur l’innovation dans l’industrie mené par l’EIT Manufacturing, directement relié à l’Union européenne. “L’objectif de notre projet est d’aller encore plus loin dans la précision sur les derniers mètres”, prévise le dirigeant de la startup. Un travail qu’elle mènera à partir de janvier 2023 au sein d’un consortium piloté par l’Aerospace Valley, et trois futurs utilisateurs industriels qui sont italien, allemand et roumain…

Suivez ce lien pour accéder à la version complète de l’article.

D’autres articles peuvent vous intéresser

Webinaire du cluster Digital 113

Vous n'avez pas pu assister au webinair Cap Numérique : Industrie du Futur organisé par le Digital 113 ? Découvrez le dès à présent en replay ! Philippe Courtois et Jean-François Ruggeri y expliquent l'installation de la solution SIGSCAN au sein de l'usine AviaComp du...

lire plus